14 Mar 2017

Les Echos – Groupe Duval, le touche-à-tout de l’immobilier

les echos logo

A la fois concepteur, promoteur, investisseur, gestionnaire et exploitant, le groupe s’est construit à coups de rachats et se renforce à l’international.

Centre commercial, logement, bureaux, gare, patinoire, centre de congrès, piscine… Le groupe Duval est un touche-à-tout de l’immobilier. Dans ses métiers aussi, à la fois concepteur, promoteur, investisseur, gestionnaire et exploitant. « Il y a une vraie logique et toute une chaîne de valeur. Nous ne nous dispersons pas », affirme son fondateur et président, Eric Duval, qui a cédé en 2014 son activité de parking (Park’A) et est sorti en 2015 du secteur des Epad (Residalya). « J’ai diversifié pour solidifier le modèle économique. 70 % de nos 700 millions de chiffre d’affaires proviennent de revenus récurrents. »

Ce Rennais de cinquante-sept ans a démarré dans l’entreprise de BTP de son père, avant de se lancer, au milieu des années 1990, dans la promotion immobilière, s’intéressant d’abord aux parcs commerciaux et aux bureaux. Son groupe compte aujourd’hui 2.500 personnes dans toute la France et est redevenu uniquement familial avec la sortie du capital de son partenaire belge. La méthode Duval repose en grande partie sur les partenariats, via des PPP, des accords ponctuels de co-promotion avec tous les grands groupes de logement ou une joint-venture, comme celle qu’il a créée, en septembre 2016, avec une autre société familiale, Capelli. Quelques mois plus tôt, c’est le chinois Hywin qu’il faisait entrer au capital de sa filiale de résidences de tourisme Odalys pour dupliquer l’enseigne en Chine. Dans le commerce, sa filiale Seefar gère les actifs de l’américain KKR.

Duval s’est construit à coups de rachats. Lorsqu’il prend le contrôle d’Odalys en 2000, cette société n’exploite que 8.000 lits – contre 128.000 aujourd’hui. Sa filiale cotée, Patrimoine & Commerce, s’est développée sur les parcs d’activités de commerce en fusionnant avec Sepric. En 2007, il met la main sur NGF Golf, devenue UGolf, qui gère désormais 50 parcours en France au sein d’un réseau mondial qui en regroupe 650. Duval vient de reprendre un petit acteur de ce marché en Espagne, se lance au Brésil et en Thaïlande. « C’est surtout l’internationalisation qui va nourrir demain notre croissance, qu’on prévoit à 15 % l’an », annonce Eric Duval. En Afrique, où le groupe mène déjà des actions caritatives et des forages, le Français veut accompagner le développement de distributeurs, notamment au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon. Deux premiers retail parks doivent ouvrir cet été. Mais des dossiers de logements sociaux, d’hôpitaux et sièges d’entreprises sont aussi en cours de montage. En revanche, la société ne parle pas de dupliquer ses métiers en Asie, où elle a ouvert un bureau de trading de matières premières agricoles (Pelegrina) et une société de distribution de produits alimentaires (Pan Asia Impex). « Le développement passera également par un ou deux métiers supplémentaires », annonce Pauline Duval, nommée directrice générale groupe en septembre 2016, aux côtés de Lydia Le Clair. Dans l’entreprise depuis plus de quatre ans, elle pilote une activité de capital-risque dans près d’une dizaine de jeunes pousses.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/0211861146798-groupe-duval-le-touche-a-tout-de-limmobilier-2072125.php#1kLy0EGxlocaA1Yu.99